La Cour d'Octroi est une association qui a pour but de stimuler la créativité et le développement d'activités culturelles et artistiques sur le territoire. Elle se situe à Bollezeele, dans le Nord de la France, en Flandre, entre Dunkerque et Saint Omer.



jeudi 21 juin 2012

Atelier d'écriture : Texte de Marc



La fête à l’artiste

(Merci à Olivier de nous offrir des plages blanches 
et ainsi à notre guise pouvoir les colorer)

La fête à l'artiste
A la Cour d’octroi
C’est une première
D’une longue ribambelle
De jours insolites
De rencontres inédites
Ici au fil serpentin
Des chemins parfumés
De pages blanches
De plages enluminées
Parmi les êtres de sève
Et de sang tout est poétique

C’est une abeille conteuse
De ses lèvres cerise
Distribuant son miel
Aux grands enfants sages
Gracieuses images
Essaimant verve
Et tendres sentiments
C’est  la langue fleurie
De Vian Cadou d’Eluard
Echappée d’une guitare
Basse et de cordes vocales
En harmonie

La fête à l’artiste
C’est le bel impromptu
C’est un colporteur
De bonnes nouvelles
Clown à ses heures enjouées
A la démarche incertaine
C’est l’œil neuf
Rare et pénétrant
Des jeunes photographes
C’est un charme chatouilleux
Peuplé de drôles d’insectes
Aux multiples atours

C’est une toile
Nichée parmi les branches
Réseaux de fils ténus
D’or diaprés
Tissée dans la fièvre
Peinte dans le labeur
Encre huile aquarelle
Attrappe-cœur
Tacite accord
C’est un accordéon
Qui gémit chante
Epouse les plaintes du vent

C’est la fête à chacun
Dans l’ombre tapi
A la lumière bondissant
Un souffle régénérant
Des cœurs battants
Respirations
A l’unisson
Regards complices
Une flamme au fond des yeux
Des rendez-vous inattendus
C’est l’hôtesse à son tour
 Qui rayonne l’allégresse

L’art est là
Avec ses seules armes
De paix de fraternité
Ici tout est poétique
Libre circulation des vers
Et des hommes
Ici tout est politique
Yeux dans les yeux
Main dans la main
Pour enchanter le monde
Pour honorer la terre
Aux arts citoyens 

Aux arts citoyens !


Merci de votre visite

A bientôt

Atelier d'écriture : Texte d'Olivier


La cour d’octroi

Fête à l’artiste : un doigt d’envie, une once de convivialité, un zeste d’utopie, une réalité ; des gens, des chemins, des accidents. Cela fait des mots, des dessins, des peintures, des collages ; des histoires en mots, en dessins, en peintures, en collages …

Un maelström, un amas, une brassée d’idées que drosse un vent fou qui éclaircit le ciel de Flandre. Nous sommes là et rien n’empêche maintenant que nous joignions nos passions et désirs d’artiste. Je peins, tu écris, elle photographie, nous réunissons nos voix.

Faîtes l’artiste : casser les codes ; je ne sais pas écrire, je n’ai jamais été bon en dessin, je ne connais rien à la peinture ! Arrêtez-vous juste quelques instants. Laissez le clown, le héros de bande dessinée, l’aventurier, le funambule, le comédien, le conteur, le plasticien que vous n’êtes pas encore tout à fait encor s’exprimer librement, anarchiquement, viscéralement. Vous vous reconnaîtrez. Vous vous apprécierez. Vous jetterez des cailloux sur un chemin, vous élèverez des cairns au haut des montagnes.

Michel relève le nez du gazon ; C’est le premier jour de l’été, son premier jour de congé. Il s’assied au milieu de la pelouse, laisse le vent éloigner le songe. Des enfants jouent dans les jardins à côté. Les tondeuses stakhanovistes sont à l’œuvre. Il rentre dans la maison, prend quelques feuilles et des crayons dans les affaires de ses enfants.

Michel ressort de la maison, mets une chaise sur la terrasse. Il dessine une cour de ferme ouverte sur des champs, des bois, un horizon de plaines et de champs. Il y a là une femme qui brode et tricote, des enfants qui font des masques. Une apprentie conteur monte sur un ballot de paille et fait le conte. Plus loin, un chevalet cache son peintre dont on ne voit que les pieds. Des voisins viennent et demandent à participer. Ca dessine, peint, écrit, pose, photographie. Pour clore le dessin, Michel met un titre : La cour d’octroi …

18 juin 2012
Atelier d’écriture La cour d’octroi
Olivier CANIVEZ

mercredi 20 juin 2012

Cadavre exquis

Olivier anime un atelier d'écriture depuis plusieurs années.

Présent à la Fête à l'Artiste, il a proposé de créer un "cadavre exquis". 

Cette expression a été inventée par les Surréalistes. Le premier inscrit un phrase, puis laisse apparents les derniers mots. Le suivant continue le texte, puis cache à son tour... et ainsi de suite.



Voici ce que cela donne : 

LA FETE A L’ARTISTE

RECETTE : quelques pas à l’écart du monde, une idée, des rencontres, un jardin, un peu de vent pour éloigner les nuages, s’éloigner de l’image et se laisser emporter dans des rêves fous … et se prosterner jusqu’à plus soif malgré ses problèmes de dos, pour que la vie cesse d’être monochrome.

Vive la couleur, les peaux qui se touchent, s’étreignent et se trouvent. Quoi de plus morne que l’uniforme, la forme unique et banale pourtant tellement jolie avec ses yeux noisette, le champ de blé de ses cheveux et ses joues roses bombées par des fraises volées plus tôt.

J’avais cru rater mon précieux rendez-vous mais rien ne laissait présage que j’aimerai ces peaux de cadavre. Exquis ce cadavre ! Clean, inodore et insipide … On en mangerait, si on avait une petite faim, quoique, en tant que vampire, je préfère le sang frais, l’hémoglobine, c’est ma bibine ; rien à faire, je ne parviens pas à décrocher. C’est rouge, juteux, gluant et ça me fait penser au vin de messe, bien rouge du sang du Christ. Qui c’est celui-là ? Christine, je préfère … Je me sens complètement idiote, comme d’hab’.

Les feuilles manifestent, un peu trop de vent … des éclats de rire. L’animal a ri de voir son maître en si mauvaise posture. Il ne sera pas dit que le rire est le propre de l’homme, qui est de vivre en conscience chaque instant de la vie, de la goûter, de le sentir, de l’inscrire au plus profond de lui-même. Puis de s’en souvenir pour grandir encore … Pour pouvoir encore et encore, écrire, chanter, coudre, peindre, dessiner, conter, sculpter et pétrir la terre … dans la cour d’octroi.

Texte collectif
16 juin 2012

Belle journée à toutes et tous. 

A bientôt

lundi 18 juin 2012

Souvenirs de la Fête à l'Artiste 2012

La fête à l'Artiste est terminée, mais tout commence.


Que de richesses partagées, pas de jugement, pas d'à priori, juste le bonheur de la rencontre, 
la découverte de l'autre à travers son travail artistique.

Des échanges...



J'ai aimé voir les photographes réunis autours des photos de chacun discutant des techniques, des difficultés pour obtenir une belle image, s'extasiant devant un cliché réussi.



J'ai aimé l'envie de travailler ensemble, parce que le texte de l'un inspire la créativité de l'autre...




J'ai aimé trouver à travers une aquarelle, un carrelage, une "bestiole", un peu de l'âme de son créateur...





J'aimé ces moments intimes dans le jardin pour écrire, répéter...





Trouver la force et le plaisir de montrer à l'autre...




Et puis rire ensemble, manger ensemble, écouter ensemble.


J'aurais aimé parler de tant de chose encore... de ces instants magiques..., de ces belles personnes...

Merci à ceux qui dans l'ombre ont oeuvré pour la réussite de cette journée (Marie, Alain, Anne-Marie, Jean-François, Marc, Olivier...) 


Merci à tous ! 
Que d'énergie maintenant pour réfléchir, inventer d'autres moments, afin de réunir à nouveau et faire naître la créativité à La COur d'OctrOi et alentours

A bientôt